Le Déclic de la libération des compulsions alimentaires

Pour faire suite à mon précédent poste dans lequel je vous conseille pour commencer de trouver de l'aide. J'aimerais le compléter en vous précisant certaines choses afin que vous n'abandonniez pas et que vous gardiez confiance dans le fait que vous pouvez vous en sortir.

Lorsque nous trouvons de l'aide auprès d'un thérapeute il arrive souvent que nous cherchions en fait un coup de baguette magique, une solution miracle, le moindre effort. Rassurez-vous c'est normal; le cerveau humain est programmé pour suivre le plaisir et éviter la douleur. Après avoir pris conscience de cela il nous est plus facile de la traverser et de la surmonter.

Pour être sincère, se libérer profondément des compulsions alimentaires et transformer sa vie demande du courage et nous fait passer par des moments douloureux. Mais finalement qu'est-ce qui est plus douloureux... être mal dans sa peau, dans sa vie? Avoir la sensation de ne rien maîtriser et de n'avoir le pouvoir sur aucun domaine de sa vie ou affronter les choses?

Un scenario que j'ai pu constaté plusieurs fois avec des gens que j'ai accompagnés est qu'au début ils se sentent bien après une séance, ils se sentent reboostés. Puis nous avançons dans notre exploration et nous atteignons finalement les couches plus profondes des blessures et alors la personne se retrouve face aux véritables émotions, douleurs qui pourraient être la cause des compulsions alimentaires (et bien d'autres maux dans leur vie). C'est à ce moment là, que souvent elles fuient la douleur, prennent peur et arrêtent tout. C'est là parfois que les gens changent de thérapeute en se disant que ça ne marche pas, alors qu'ils vont essayer un autre "truc dont ils ont entendu parler" et passent ainsi de méthode en méthode sans jamais sans sortir parce-que dès que le point sensible est atteint elles fuient.

Comprenez bien que ce que j'énonce ici n'est en aucun cas un jugement, il se peut effectivement que le thérapeute ou la méthode choisis ne vous conviennent pas. De plus, nos systèmes de protection sont établis pour justement nous protéger, il se peut donc que nous ne soyons tout simplement pas prêts à faire face à certaines choses, c'est un droit absolu et cela existe pour préserver notre équilibre psychique.

Je mentionne ceci afin de vous aider à prendre conscience et à vous poser les bonnes questions lorsque vous avez envie de tout arrêter et que vous commencez à vous trouver des excuses pour ne plus aller voir votre thérapeute et abandonner. Est-ce votre système de protection qui s'est activé? Avez-vous peur d'affronter ce qui est? Etes-vous honnêtes envers-vous mêmes? Reconnaissez-vous les vraies émotions qui sont là?

Il n'est pas toujours évident d'avoir conscience des vraies raisons sous-jacentes, généralement les excuses que nous nous trouvons sont tout à fait valables (je n'ai pas assez d'argent, je n'ai pas le temps je dois m'occuper de ma famille, j'ai tel cours, j'ai les courses à faire... etc. la liste est bien longue). Toutefois, pour avoir testé moi-même et vu d'autres gens le faire aussi, lorsque nous souhaitons nous en sortir plus que tout, nous mettons absolument tout en oeuvre et sur tous les plans pour y arriver, il n'y a plus de place pour le reste ou du moins il passe après!

On m'a souvent demandé : "mais pour toi il est où le déclic, le point de bascule"?

Le point de bascule, selon moi se trouve au moment où nous avons la sensation d'avoir tout donné, tout essayé, que nous nous apprêtons à abandonner mais que... encore juste une dernière fois nous essayons et là ce produit le déclic!!!

Après un long et passionnant apprentissage c'est ce qu'on appelle le lâcher prise : "de toute façon je n'ai rien à perdre alors autant le faire encore une fois ... " :-)

Voici une image qui illustre bien mes propos :

N'abandonnez jamais! Le chemin lui-même apporte déjà tellement et le résultat... c'est la cerise sur le gâteau ;-)

Je vous souhaite tout le meilleur.

Maïka

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
NEWSLETTER

Inscrivez-vous et recevez toutes nos activités par e-mail